La sylvothérapie – Une reconnexion à la nature

By 30/01/2021février 2nd, 2021Spiritualité & énergies

Pour certains, c’est un plaisir et l’occasion d’une promenade en famille un dimanche après-midi. C’est une sortie qui prend alors la tournure d’un jeu de cache-cache entre les arbres ou d’une éventuelle chasse aux champignons.

Cependant, pour de nombreuses personnes, l’appel des arbres et de la forêt est devenu une évidence. Parfois, il s’agit même d’un besoin vital au regard des modes de vie dégradés qui nous entraînent et nous éloignent bien souvent de la Nature.

Pour d’autres encore, cet appel est presque instinctif, une attirance que l’on pourrait croire inscrite dans nos gènes.  Finalement, il s’agit peut-être d’un besoin primaire, en référence à une époque très lointaine, alors épargnée par la déforestation.

sylvotherapie-arbres-guerissent

Les pratiques de la « sylvothérapie »

En réponse à la toxicité de nos environnements trop urbanisés, ou au besoin ponctuel de ressourcement, la nature vient une fois de plus à notre secours.

Selon les envies, les possibilités ou encore les convictions, il existe différentes manières de pratiquer la « sylvothérapie ».

Généralement, l’expérience se déroule dans un contexte de détente, dans le cadre de promenades ou « bains de forêts », traduit du japonais « Shinrin-yoku ».

Les études scientifiques sur la sylvothérapie

La naissance de cette pratique est souvent attribuée au Japon où elle fait l’objet d’études scientifiques depuis les années 90.  Elles mettent ainsi en évidence un lien entre la diminution du taux de sucre de personnes diabétiques et la sylvothérapie. De même, une journée passée en forêt provoquerait l’augmentation de l’activité des « cellules tueuses naturelles » (lymphocytes NK). Enfin, cette pratique jouerait encore un rôle positif sur les personnes souffrant d’un état dépressif.

sylvotherapie-molecules-phytoncides

Pratique de la sylvothérapie : le « Tree hugging »

Ces bains de forêt peuvent s’accompagner de câlins aux arbres, ou « tree hugging ». Premièrement, on choisit un arbre qui nous attire et qui paraît en bonne santé. Ensuite, il suffit de l’étreindre, posément et avec sincérité. Cette pratique a l’avantage d’être accessible à toutes personnes, sans la présence nécessaire d’une forêt à proximité. Même si nous habitons en ville, nous avons forcément un parc à proximité.

sylvotherapie-enlacer-un-arbre-1200px

La vibration énergétique

Au-delà de ces moments de détentes, il existe une autre approche, plus atypique, mettant en jeu les énergies véhiculées par les arbres ou même les plantes. L’idée est alors que notre énergie vibratoire (ou fréquence de vibration) fluctue en fonction de nos états physiologiques et psychologiques. Dès lors, l’alignement de nos vibrations avec celle des arbres serait bénéfique. Cela permettrait en quelque sorte de nous rééquilibrer. Cette approche de la sylvothérapie est notamment mise en avant sur le site Créer-son-bien-être.org.

sylvotherapie-arbres-communiquent

Cette forêt « vivante » qui nous offre ses bienfaits

Des substances particulières enrichissent l’air des forêts et ont d’une manière générale ont un effet bénéfique sur nos organismes. On retrouve ainsi la présence de bactéricides et fongicides, intervenant dans la défense immunitaire des arbres.

Les arbres sont en effet capables de se défendre, de se guérir entre eux et bien entendu, de communiquer. Pour finir d’en douter, il suffira de consulter le livre à succès de Peter Wohlleben, « La Vie secrète des arbres » et l’excellent film qui en découle, « L’intelligence des arbres ». Les forêts, que nous traversons lors de nos « promenades de santé », sont réellement des environnements de bienveillance. En effet, par l’air que nous respirons, les arbres partagent avec nous les bienfaits qu’ils se procurent entre eux.

On regroupe les molécules qui entrent en jeu sous l’appellation « phytoncides ». Celles-ci sont excrétées par les arbres eux-mêmes ou encore les plantes.  Ces dernières ont des vertus qui peuvent varier d’une espèce à l’autre. Le pin maritime, l’eucalyptus, le thym ou encore la lavande en sont des exemples bien connus en phytothérapie ou aromathérapie pour leurs effets bénéfiques.

L’arbre, un bien sacré

Au regard des vertus et du pouvoir de « guérison » attribué aux arbres, le caractère sacré qu’on leur attribue parfois prend tout son sens.

Les exemples ne manquent pas :

  • L’« Arbre de vie», symbole universel, dont l’importance est encore significative dans beaucoup de cultures, mythologies et religions.
  • L’arbre ayant donné naissance aux premiers dieux de l’Égypte, Isis et Osiris.
  • Celui des Celtes, personnalisant la connexion entre notre monde et celui des esprits.
  • L’Arbre de l’illumination (ou arbre de la Bodhi), visible à Bodhgaya en Inde.

De nos jours, quels que soient nos croyances, nous vivons dans des sociétés où l’on perd rapidement pied. Aussi, les arbres et les forêts, à travers la sylvothérapie, pourraient bien être les garants de notre bien-être. Il appartient donc à chacun d’entre nous d’en prendre soin et de propager cette idée afin d’éveiller les consciences.

 

Sources : sciences-faits-histoires.comapprendreaeduquer.fr

bodhi-tree-arbre-sacre

L'arbre de la Bodhi à Bodhgaya

Messenger icon
Utiliser l'application messenger